À La Glacière Testo

Testo À La Glacière

C'était l'pus beau, c'était l'pus gros,
Comm' qui dirait l'Emp'reur des dos,
I' gouvernait à la barrière,
A la Glacière.

Son pèr', qu'est mort à soixante ans,
L'avait r'levée aussi dans l'temps ;
Sa mère avait été daufière,
A la Glacière.

Lui, quand il était tout petit,
I' f'sait des galipet's dans l'lit
D'la Bièv' qu'est eun'joli' rivière,
A la Glacière.

Plus tard i' conduisit les veaux,
Après i' fit trotter les ch'vaux,
En s'agrippant à leur crinière,
A la Glacière.

Quand i' fallait r'cevoir un gnon,
Ou bouffer l'nez d'un maquignon
Il était jamais en arrière,
A la Glacière.

I' racontait, avec orgueil,
Qu'i s'avait fait crever un œil,
Un soir, au coin d'eun'pissotière,
A la Glacière.

I' parlait aussi d'un marron...
D'eun'nuit qu'on y avait sonné l'front,
Ca y avait r'tourné la caf'tière,
A la Glacière.

I' vient d'tomber comme un César,
Comme un princ' du sang, comme un czar,
On l'a crevé la s'main' dernière,
A la Glacière.

C'est pas un gros, c'est un p'tit mac
Qui y a mis d'l'air dans l'estomac,
En y faisant eun'boutonnière,
A la Glacière.

C'était l'pus beau, c'était l'pus gros,
Comm' qui dirait l'Emp'reur des dos,
I' gouvernait à la barrière,
A la Glacière.
Copia testo
  • Guarda il video di "À La Glacière"
Questo sito web utilizza cookies di profilazione di terze parti per migliorare la tua navigazione. Chiudendo questo banner, scrollando la pagina acconsenti all'uso dei cookie.leggi di più